Bandeau
Loup Ravi
Slogan du site

Cette association a pour but :
- D’organiser des manifestations dans le domaine culturel, social et festif
- D’entreprendre toutes actions justifiées par l’intérêt général de la commune de Le Bar-sur-Loup, notamment sur les aspects liés à l’environnement, au patrimoine et à l’aménagement du territoire communal.

Siège social : 3 Avenue du Général de Gaulle
06620 Le Bar-sur-Loup.
Date de la déclaration rectificative : 14 Septembre 2016

Le "pacte de l’eau" va-t-il sauver le canal du Foulon ?
Article Nice Matin du 7 Juillet 2011
Article mis en ligne le 5 février 2012
logo imprimer

Une convention visant à réactualiser les règles de gestion du système Foulon va être proposée aux communes desservies. Mais rien ne dit qu’elles la signeront...

Tout remettre à plat et repartir du bon pied avec des dispositions actualisées qui correspondent au contexte de notre temps. Telle est la philosophie de la convention que la ville de Grasse propose de passer avec les huit autres communes alimentées par le « système » Foulon (1), pour la fourniture d’eau en gros.

Un document qui, aux yeux de Jean-Pierre Leleux, marque la nécessité pour la municipalité de prendre le taureau par les cornes – ou le canal par les tuyaux – après de longues années de discussions, d’atermoiements et autres débats infructueux. « Il s’agit d’une convention d’avant-garde, a précisé le maire, qui acte la propriété du Foulon à la ville, prend en compte le coût des réseaux secondaires et le coût réel de la consommation communale. Cette convention, honnête et transparente, va nous permettre d’avancer dans ce dossier. »

Un dossier bien complexe en vérité, dont Jean-Pierre Leleux a évoqué brièvement l’historique. « Ce sujet, a-t-il résumé, est discuté en séance du conseil municipal alors que le canal du Foulon dessert neuf communes. La raison, c’est qu’il y a 140 ans, la source du Foulon, qui appartient à la ville de Grasse, lui a été donnée en concession par l’État. C’est donc la ville qui en a la gestion. Depuis sept ou huit ans, j’ai essayé de faire évoluer les choses (ndlr, treize séances de travail ont été tenues en six ans avec l’ensemble des maires des communes alimentées). Mais aujourd’hui, nous sommes pris par le temps car le canal se trouve dans un état de délabrement avancé, les fuites sont très importantes et les pertes d’eau, préjudiciables. Il faut reconstruire ce canal qui, depuis des lustres, n’a fait l’objet que de réparations ponctuelles. »

36 millions d’euros de travaux

Bref, c’est une situation alarmante qu’a dépeinte le premier magistrat, fier d’argumenter que la convention proposée à l’assemblée des élus, « instaure un nouveau pacte avec les communes en s’appuyant non plus sur des droits historiques, mais sur des droits d‘aujourd’hui. »

Les agglomérations voisines du Bar-sur-Loup, Châteauneuf, Gourdon, Mouans-Sartoux, Opio, Roquefort-les-Pins, Le Rouret et Valbonne se voient concernées par cette convention dont la durée initiale est fixée à trois ans. Celle-ci précise les investissements à réaliser : renouvellement et sécurisation du système d’alimentation principal, création d’un réservoir supplémentaire de 2 500 m3 au niveau du partiteur des Adrets, réalisation d’une usine de traitement de l’eau, réhabilitation des réseaux secondaires d’adduction et pose de compteurs de livraison.

éric farel

L’article Nice Matin ici


flèche Sur le web : Article Nice Matin

Forum
Répondre à cet article


pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2009-2017 © Loup Ravi - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.29