Bandeau
Loup Ravi
Slogan du site

Cette association a pour but :
- D’organiser des manifestations dans le domaine culturel, social et festif
- D’entreprendre toutes actions justifiées par l’intérêt général de la commune de Le Bar-sur-Loup, notamment sur les aspects liés à l’environnement, au patrimoine et à l’aménagement du territoire communal.

Siège social : 3 Avenue du Général de Gaulle
06620 Le Bar-sur-Loup.
Date de la déclaration rectificative : 14 Septembre 2016

LA POLICE - Bernard Porre
Article mis en ligne le 6 janvier 2016

par Bernard
logo imprimer

Le point n°19 de l’ordre du jour de la réunion publique du conseil municipal du jeudi 9 avril 2015 portait sur la Police. C’était l’occasion d’interpeller le maire sur cette question sensible qui relève de sa compétence personnelle au regard des articles L.2211-1 et suivants du Code Général des Collectivités Territoriales. En effet, il est investi de pouvoirs de police et est chargé à ce titre de la sécurité, de la tranquillité et de la salubrité publiques sur le territoire de sa commune.
Après sept années de mandat en qualité de maire, quel est le constat (1) et le bilan (2) de l’action conduite par Richard RIBERO dans le domaine de la sécurité.

1 - Le constat
Force est de constater que la politique mise en œuvre par le maire conformément aux pouvoirs qui lui sont dévolus manque de lisibilité, de cohérence et comme à l’accoutumée ses déclarations sont souvent contradictoires. A ce sujet, il suffit de se reporter à ses différentes interventions dans le journal municipal "Lou Cougüou" ou le quotidien NICE MATIN (quelques extraits choisis).
- Lou Cougüou n°102 (avril 2009) Réponse à un courrier de M.PORRE - "Un groupe de travail est actuellement en train de réfléchir sur un projet d’installation de vidéo-protection cette solution existe déjà dans certaines communes, et utilisée intelligemment, peut devenir un outil efficace de lutte contre les nouvelles formes d’insécurité. Une autre solution pourrait être aussi de redynamiser le principe des "voisins vigilants" qui a fait ses preuves dans d’autres communes du département".
- Lou Cougüou n° 106 (septembre 2009) Réponse à un courrier de Mme de FERRAUDY- "Après avoir contacté les communes environnantes ayant mis en place une surveillance par caméra, il apparaît que ce système n’apporte pas une baisse notable des actes de délinquance". Cinq mois après changement total de position.
En outre, le maire, Richard RIBERO ajoute "La municipalité a préféré augmenter la présence humaine sur le territoire en organisant des rondes d’une société de surveillance (jours et lieux aléatoires)". Cette décision est illégale car le maire ne peut pas déléguer ses pouvoirs de police à une société de sécurité privée.

Article NICE MATIN du 5 janvier 2010 - Le titre "Une vraie police municipale pour lutter contre l’insécurité" - L’arrivée de la nouvelle équipe forte de trois et bientôt quatre personnes signifie un grand changement. Richard RIBERO tient à cœur les problèmes auxquels les villageois sont confrontés tous les jours : les problèmes de stationnement, les actes de vandalisme, les problèmes de voisinage. Par ailleurs, un dispositif de patrouilles de jour mais aussi nocturnes est en train d’être mis en place. Une convention de collaboration avec la gendarmerie sera prochainement signée dans ce but.

Article NICE MATIN du 8 avril 2010 - "En matière de sécurité" - Nous avons restructuré la police municipale pour plus d’efficacité et de crédibilité. Nous allons signer une convention avec la gendarmerie, armer la police municipale le soir, recruter un ASVP. Je ne rejette pas l’idée d’installer des caméras de surveillance. On croit rêver et nouveau volteface sur la vidéo-protection.

Il est permis aussi de se reporter au bulletin municipal année 2010, page 24 sur la police municipale (voir les photos et les textes), et de légitimement se poser la question : mais où est passé notre police municipale ? - Effectif actuel : un fonctionnaire. En terme de management, comment en est-on arrivé là ?

A ce jour, que reste t’il de ces belles annonces ? C’est bien connu "les promesses n’engagent que ceux qui y croient".

2 - Le bilan

Questionné sur son bilan après sept ans d’exercice de la fonction de maire, Richard RIBERO n’a pas été en mesure de fournir des explications convaincantes sur son rôle, concurremment avec les services de gendarmerie, dans la chaine sécuritaire. A l’appui de cette assertion, il lui a été commenté un article de NICE MATIN, en date du jeudi 26 mars 2015, où le maire d’OPIO a dit "oui à la vidéo-protection". Le maire de la commune explique en préambule "Le premier devoir d’un élu, c’est d’assurer la sécurité de ses administrés". Il précise aussi "croyez moi, c’est difficile d’avoir en face de soi des gens qui viennent de se faire cambrioler".

En effet, que dire à une victime d’un cambriolage à qui on a volé tous les bijoux de famille dont la valeur affective ne sera jamais indemnisée. Que dire à une victime qui a subi le viol de son intimité par des individus peu respectueux du droit de propriété et du principe sacro-saint dans notre droit français de "l’inviolabilité du domicile".

Où en sommes-nous aujourd’hui.

"La vidéo-protection"- En dépit de toutes les déclarations contradictoires et des dernières promesses de la campagne municipale sur ce sujet, où en sommes-nous actuellement, "nulle part". Cela revient à dire que Richard RIBERO est hostile à cet outil qu’il considère comme étant un système "Big Brother" attentatoire aux libertés mais précisément la sécurité n’est-elle pas la première des libertés. J’ajoute que l’utilisation de la vidéo-protection est strictement encadrée par la CNIL et que son concours lors des enquêtes judiciaires se fait sous le contrôle des magistrats. Quant à dire que sa présence ne fait pas régresser la délinquance, nul ne peut faire cette affirmation car il n’existe à ce jour aucun indicateur permettant de comptabiliser le nombre de malfaiteurs faisant demi-tour à la vue d’une caméra de surveillance. De surcroît, le fait que toutes les communes environnantes soient dotées de cet équipement, il est à craindre un "effet balai" car le délinquant aura vite fait d’analyser qu’il peut agir plus facilement sur le territoire de notre commune qui est moins protégée.

"Les Voisins vigilants" - Ce concept appelé aussi "la participation citoyenne" se fait sous l’égide de la gendarmerie. Il a été mis en place dans toutes les communes environnantes. Il est refusé chez nous. Pourquoi ? Sommes-nous immatures à ce point ? Le premier avantage de ce système est de créer du lien social entre voisins qui ne se connaissent pas forcément et de favoriser la communication et la convivialité. Ensuite, la confiance acquise, il est nécessaire d’être attentif à son environnement, savoir détecter les anomalies et communiquer suivant une procédure définie avec les services compétents.

"La convention de coordination" - La signature de cette convention maintes fois annoncée et reportée ne se fera jamais. Pourquoi ? Elle est obligatoire pour les services de police de municipale ayant un effectif de cinq fonctionnaires et plus et facultative pour les autres ce qui est le cas de notre commune. Son intérêt est de pouvoir armer les policiers municipaux et de leur permettre de patrouiller la nuit entre 23 heures et 6 heures. Or, notre maire ne veut pas armer la police municipale et ce contrairement à ses déclarations initiales (voir ci-dessus). Par voie de conséquence son emploi nocturne en liaison avec la gendarmerie est impossible. Dés lors, cette convention ne s’impose pas et toute communication dans ce domaine relève de la gesticulation.

A l’aune de ce constat et du bilan, une constante dans l’inaction du maire dans la chaine sécuritaire est bien réelle. Par principe, Richard RIBERO est défavorable aux préconisations de l’état et de ses services régaliens (Police-Gendarmerie) dans la mise en œuvre des outils évoqués au prétexte qu’ils sont liberticides et que dans notre commune il ya moins de cambriolages qu’ailleurs. Attention dans ce domaine il faut mieux prévenir que guérir car la tendance peut évoluer rapidement et la sécurité n’est pas l’ennemie de la liberté. D’ailleurs dans son rapport sur les activités 2014, la CNIL indique "le respect des libertés fondamentales n’est pas contradictoire avec l’impératif de sécurité : c’est le garde-fou de nos démocraties".

Pour conclure, je conseille au maire de méditer cette citation de Georges Clemenceau "Il faut savoir ce
que l’on veut. Quand on le sait, il faut avoir le courage de le dire, quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire".


Forum
Répondre à cet article
REPONSE
BEN AROUS MOURAD - le 24 avril 2015

ARRETER D AVOIR PEUR...DONNEZ NOUS PLUTOT DES CONSEILS SUR COMMENT EMPLOYEE DE FACON CONSTRUCTIVE AU MIEUX LA JEUNESSE. MR RIBEIRO FAIT CE QU IL PEUT..

sécurité des biens et des personnes au village
roux Patricia - le 4 septembre 2015

Bonjour Mourad, tout d’abord, ce n’est pas à nous de trouver du travail pour les jeunes, ils peuvent très bien le faire seuls, et il serait normal, par exemple, que leurs parents s’investissent davantage dans leur role. Une famille doit étre là pour protéger les plus jeunes et surtout les éduquer, si cela n’est pas le cas, ou si les jeunes et pourquoi pas aussi les moins jeunes, ont des difficultés il y à des assistantes sociales,l’a.n.p.e, qui recherche pas mal dans tous les domaines ainsi que des formations prévus à cet effet.Encore fait-il avoir ENVIE de se lever chaque matin à 6h. et travailler durant 40 ans, pour pouvoir acquérir ne serait-ce que de quoi vivre simplement.Quand à la sécurité, il s’agit, de la tienne, la mienne, en 1 mot, celle de tout le monde. D’où effectivement, une inquiétude fondée,lorsqu’on subit un cambriolage à son domicile, en ce qui me concerne je considére effectivement que Mr. le Maire, devrait,étant le premier magistrat de sa commune, faire déjà le nécessaire pour que nous ayons une police de proximité, chose que nous n’avons plus au moment ou j’écris. Pourtant beaucoup de Barois paient des impots qui devraient servir en partie pour cela. Pour quelles raisons n’a tu pas donner de conseils aux jeunes par exemple pour qu’ils postulent pour le poste, d’agent municipal, ainsi que celui de garde-champétre ? Voilà déjà 2 emplois qui auraient pu étre pourvu, ne penses tu pas ? Posons nous les bonnes questions,en ce qui me concerne, j’ai aidé beaucoup plus de personnes dans le village,et, sur TOUS LES PLans, alors que je ne suis Baroises si ce n’est que pour payer mes impots, que la plupart des brais Barois, résultats des courses,au bout de 7ans, tu n’as plus qu’une envie, c’est de lacher prise, ne s’occuper que de soi-même, et chacun ses problémes, car nous en avons tous, mais on s’attend au moins, à un minimum, de RESPECT et de POLITESSE,rien de plus, ce qui n’est pas le cas ici, et, tu es bien placé pour le savoir.Alors, si tu as la solution magique, comme MIMI MATHY, donne là moi vite. AMICALEMENT. Patricia.

Mots-clés associés

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2009-2017 © Loup Ravi - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.29