Bandeau
Loup Ravi
Slogan du site

Cette association a pour but :
- D’organiser des manifestations dans le domaine culturel, social et festif
- D’entreprendre toutes actions justifiées par l’intérêt général de la commune de Le Bar-sur-Loup, notamment sur les aspects liés à l’environnement, au patrimoine et à l’aménagement du territoire communal.

Siège social : 3 Avenue du Général de Gaulle
06620 Le Bar-sur-Loup.
Date de la déclaration rectificative : 14 Septembre 2016

COMPTE-RENDU du conseil du 31 mars 2016
Article mis en ligne le 5 avril 2016
dernière modification le 22 août 2017
logo imprimer

Toutes les interrogations de l’opposition et de la population qui ne sont pas retranscrites par les voies officielles.

Dés le début du conseil, le ton était donné par la proclamation d’un conseil d’urgence. Et oui, les convocations n’étant pas arrivées dans les délais réglementaires chez plusieurs conseillers, il n’y avait d’autre alternative que d’appliquer la procédure d’urgence qui réduit les délais de convocation : « erreur matérielle » « fête de l’oranger ».On comprend pourquoi un conseiller d’opposition a demandé qu’un procès verbal soit dressé pour les courriers déposés dans les boites aux lettres par le policier municipal afin d assurer la traçabilité des convocations. Il aurait pu s’agir d’un simple incident de fonctionnement si d’autres irrégularités concernant le précédent conseil n’avaient été signalées. Les délibérations 9 et 10 apparues sur le site internet puis ôtées au bout d’une semaine (retoquées par la sous-préfecture et toujours pas en ligne), un conseiller compté parmi les présents et parmi les absents : savoir de quel côté il a voté ? L’opposition s’est abstenue de voter les budgets de l’eau et du receveur parce qu’ils n’étaient pas consultables dans les délais impartis.
Une fois les délibérations sur les subventions votées, les envolées verbales ont commencé (polies mais fermes). M Rossignol a contesté n’avoir demandé que 3000 euros de subvention, somme qui ne permet pas de financer le club inter-âge sur l’année. Et le Président du club d’assurer sa fermeture en octobre si la subvention initiale de 5000 euros n’est pas accordée. D’ajouter que ce club est le seul organisme à s’occuper des personnes âgées, que le CCAS, dont c’est pourtant aussi la vocation, est nul. A suivi un débat entre la Présidente des Festins Barois et l’opposition sur les subventions très élevées de l’Association avec des comptes pas très clairs, et le moyen de financer des repas à coût plus réduit. L’Association essaye de faire avec peu de bénévoles et pour satisfaire une population aux moyens peu élevés ; son but n’est pas de faire de l’argent mais de créer du lien. Mais rassurons-nous, pour les mécontents, on sait pour l’avoir entendu à plusieurs reprises, qu’il existe un trésor de guerre qui peut être distribué( sans passer par les dossiers officiels ?).
Les problèmes de parking sur la place des Carteyrades, avec contraventions à des emplacements non matérialisés mais non gênants a soulevé polémiques entre opposition, public et adjointe à la Sécurité. Comment arriver à une solution satisfaisante quand déjà les avis divergent aussi bien parmi les élus que parmi les riverains. Comment faire admettre que des habitudes de 40 ans puissent changer alors que le nombre de voitures ne cesse d’augmenter ? Comment évaluer une voiture en stationnement dangereux ou non ? M Ribero a fait remarquer que, tous les soirs, les parkings de la Jarrerie et Guintran offrent des places disponibles aux automobilistes.

Plusieurs chantiers sans permis de construire affichés, chantiers publics sans assurance ni sécurité, manquements aux règles, c’est maintenant à chaque conseil qu’on en entend parler. Le toit des préfabriqués près de l’école Freinet, : la municipalité commande des travaux sans consultation, avec un seul dossier absence de documents comme les qualification professionnelles, l’attestation d’assurance, aucune protection de sécurité avec accès en toiture non conforme sur une échelle. M. Bernhard pourtant averti par courrier, s’est dit fort étonné, et M. Ribero de renchérir « cela demande un éclaircissement, c’est évident ». Affaire à suivre donc.

Sans oublier les arceaux devant la pharmacie, qui après avoir été posés et peints, ont disparu au bout de trois jours. Coût de cette « erreur » ? Aucune réponse.

Ajoutons les travaux du Canal du loup où il n’y a pas d’arrêté municipal pour l’utilisation de la voie publique avec des engins de plus de 5 tonnes (chemin de Bouscarle), le démarrage du chantier sans aucune signalétique , le chantier Ozone où la réfection de la toiture est en finition canalite rouge sans tuiles (conformité avec le POS ?) et un parking sans autorisation affichée ,un gros chantier chemin Saint Michel sans travaux affichés, le chantier rue de la Fontaine ou une piscine a surgi, une restanque a été rasée et divers travaux sans aucun permis affiché . Les réclamations pour voir les documents en mairie sont en attente depuis plus de deux semaines (vous avez dit bizarre ….)

Autre sujet déjà amorcé au dernier conseil, le patrimoine ; il semble que ce sujet en préoccupe plus d’un mais sans espoir puisque pas un centime n’est prévu dans le budget 2016 pour l’entretien et la restauration du patrimoine. Il y a le patrimoine religieux dont la chapelle des sœurs avec un toit qui ne fait que se dégrader, des trous à l’intérieur de la voûte de l’édifice mais aussi le patrimoine communal comme la Maison Mane. Quels usages en faire, faut-il attendre qu’il sombre complètement ? La notion de patrimoine est sujette à interrogation : objet d’admiration et de curiosité, œuvre d’art ou mémoire d’un village même sans intérêt artistique ?

Puisqu’on parle de patrimoine et de travaux au sein du village, M.B interroge le maire sur la pérennité de la ZPPAUP par rapport au PLU. M. le Maire assure que transformer la ZPPAUP en AVAP demanderait de coûteuses études, d’au moins 100 000 euros , la ZPPAUP sera supprimée , on reviendra à la loi des 500 m. Vives protestations de M.B qui invite le Maire à consulter l’article 40 de la nouvelle loi création-architecture-patrimoine qui a été votée récemment par le Sénat et qui sanctuarise les ZPPAUP en cités patrimoniales. Ce qui a été diffusé dans le bulletin annuel du Bar concernant le sujet est juridiquement faux.
Interrogation dans le public du coût du stade qui n’a fait qu’augmenter et qui prive, faute de crédits, la réalisation d’autres travaux.

Autre sujet évoqué au conseil municipal précédent par l’opposition, le règlement intérieur. Par un passe-passe curieux, l’article 31 a été remplacé par l’article 32 .Ensuite, c’est un règlement qui est conçu pour une commune de plus de 3500 habitants ce qui n’est pas le cas du Bar. Mr Tauvel revient sur plusieurs courriers échangés avec Mme Lise Grant, concernant l’opposabilité de ce règlement qui a été rédigé pour « museler l’opposition ». Opposition muselée par ce règlement mais aussi par le Cougùou dans lequel les articles de l’opposition sont refusés. Motif, ce n’est pas la vocation du Cougùou d’accueillir de tels articles, le bulletin annuel seul y est habilité. Débat qu’il faudrait poursuivre pour savoir quel est le véritable rôle du Cougùou. Affiché comme bulletin d’informations municipales, avec comme sous-titre « je suis Charlie », est-il réservé à certaines informations et non à d’autres ? Ne pourrait-on pas réduire les photos pour mettre un peu plus de textes ?


Forum
Répondre à cet article

Mots-clés associés

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2009-2017 © Loup Ravi - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.29