Bandeau
Loup Ravi
Slogan du site

Cette association a pour but :
- D’organiser des manifestations dans le domaine culturel, social et festif
- D’entreprendre toutes actions justifiées par l’intérêt général de la commune de Le Bar-sur-Loup, notamment sur les aspects liés à l’environnement, au patrimoine et à l’aménagement du territoire communal.

Siège social : 3 Avenue du Général de Gaulle
06620 Le Bar-sur-Loup.
Date de la déclaration rectificative : 14 Septembre 2016

La cane de Jeanne est morte*, la canne du Bar se meurt
Article mis en ligne le 26 juin 2017
dernière modification le 28 août 2017

par lradmin
logo imprimer

L’article qui suit a été écrit suite au perçage de la canne par les services de mairie. Envoyé au Couguou, sa publication est remise de mois en mois par « manque de place ». Bien que l’information soit maintenant un peu périmée puisque, article ou pas article, le panneau qui avait saccagé la canne a été enlevé (mais les chevilles laissées), je tenais à faire partager à mes fidèles lecteurs un moment
d’histoire du Bar-sur- Loup.

Le patrimoine est le ciment de notre société : patrimoine culturel, historique, botanique, linguistique, culinaire, religieux etc. . Ceux qui en sont conscients souffrent dans leur corps et dans leur âme quand le patrimoine est méprisé.

La cane de Jeanne est morte*, la canne du Bar se meurt

Avant l’instauration du système métrique en 1795, il y avait autant d’unités de mesures que de pays, régions ou communes ou que de matières mesurées : La toise à Paris (1,959 à 1,949 m) la brasse de marine (1,624 m), l’aune pour mesurer les étoffes (0,812 à 1,884m), la perche, le pas …En Provence et dans le Languedoc, il y avait la canne qui équivaut à plus ou moins deux mètres, avec deux groupes, celui de la mesure longue (1,940 à 2,003) et celui de la mesure courte (1,768 à 1,840).

Notre secteur correspond à la mesure longue : La canne de Nice mesure 2,096 m, celle de Grasse, 1,994 m, et dans la plupart des communes de l’ancien Var 1,990 m. Les cahiers de doléance rédigés en 1789 se font l’écho de cette disparité de mesures entre lieux et réclament un étalon commun pour se libérer de l’arbitraire des unités de mesures seigneuriales. Au Bar, pour éviter tout litige, le Comte du Grasse avait fait graver une canne sur le mur de son Donjon, symbole de la puissance seigneuriale. Ainsi, chacun pouvait vérifier si la mesure était bonne, pas de triche possible. Cette canne, à hauteur d’homme, se compose de deux linteaux de pierre dans lesquels sont enchâssés des pitons de fer carrés de 2cm de côté. Ceux-ci délimitent les sous–mesures : 8 pans. A gauche, un piton intermédiaire, marque même la moitié d’un pan. Au total, la canne du Bar-sur- Loup mesure 1,90m et non 1,80m comme il est écrit dans les ouvrages de référence. Si les cannes gravées dans les murs de monuments, halles, palais sont assez courantes en Italie, elles sont très rares en France. On en connait une sur le mur de la Halle couverte de Pernes les fontaines. La canne du Bar sur loup est donc un élément remarquable de notre
village, par sa rareté et son bon état de conservation. Elle est aussi le témoignage d’une famille seigneuriale prestigieuse qui a marqué l’histoire de la Provence Tous les étés, les visites guidées de Michel Ribero ne manquent pas de faire découvrir aux touristes cette curiosité. Or, depuis début mai, il a fallu que deux trous soient percés dans la canne pour afficher une information sportive. Sommes- nous à ce point en manque de place, s’agit-il d’une ignorance totale du patrimoine du village ou volonté délibérée d’ignorer les richesses patrimoniales ?

A une période où l’office de tourisme rouvre ses portes- je suppose pour cause de tourisme- va-t- on guider les touristes vers une canne endommagée et peu lisible ?

Je m’interroge sur L’AVENIR PATRIMONIAL du Bar-sur- Loup car enfin, il me semble, il y a suffisamment de kilomètres carrés de murs au Bar-sur- Loup pour qu’on ne soit pas obligé de saccager la canne avec deux trous et deux crochets.

*Georges Brassens

Armelle de Feraudy


Forum
Répondre à cet article
La cane de Jeanne est morte*, la canne du Bar se meurt
jeanine boselli - le 5 juillet 2017

le patrimoine c est d abord une langue et un accent , c est la gastronomie qui releve de la terre et du climat , c est une façon de batir une maison qui ne sera jamais la meme que celle Bourgogne ou de Bretagne , ce sont des traditions festives et religieuses , c est une tradition musicale fortement courue dans le departement , mais ici , au Bar sur loup , il semblerait que ce soie devenu trop exotique ou passé de mode un peu comme la cane ...

La cane de Jeanne est morte*, la canne du Bar se meurt
Andrée - le 28 juin 2017

Heureuse de savoir que certains barois(es) se préoccupent du devenir du patrimoine de notre village.

Mots-clés associés

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2009-2017 © Loup Ravi - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.29